Arsene50

LA CULTURE A –50%
Places de spectacles et de concerts à moitié prix

L'offre du vendredi 19 janvier 2018


    Concerts

  • Titre et Lieu
    Prix Normal
    Prix Arsène
    Places
    Commander en ligne
  • Kurt Rosenwinkel’s BANDIT 65 Concert

    Flagey à 21.00

    Catégorie unique

    26,00 €
    14,00 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Place Sainte-Croix - 1050 Ixelles
      Tél : 02-641.10.20
      Email :
      Site web : http://www.flagey.be
    BANDIT 65 est un trio de jazz fascinant, réputé pour sa virtuosité et ses sonorités à couper le souffle, son potentiel sans limite et son incroyable beauté.

    BANDIT 65 est un trio de jazz fascinant, réputé pour sa virtuosité et ses sonorités à couper le souffle, son potentiel sans limite et son incroyable beauté. Mêlant guitares, rythmes, musique électronique, soundscapes, musique expérimentale, rock psychédélique, improvisation libre et interactions télépathiques, BANDIT 65 explore un large éventail de styles et cherche toujours l’exception, surprenant le public avec ses improvisations de soundscapes multidimensionnels inoubliables. Flagey € 26 > 21

     

     

  • Rebetiko Cafe Free Entrance Concert

    Art Base à 20.00

    Catégorie unique

    1,00 €
    1,50 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue des Sables, 29 - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-217.29.20
      Email :
      Site web : http://www.art-base.be

    REBETIKO JAM & COLLECTE DE FONDS CUISINE SOCIALE GRECE ALLOS ANTHROPOS - L‘AUTRE HUMAIN Art Base propose de se retrouver entre amis du Rebetiko! Entree gratuite, juste mettez une contribution dans notre boite pour la Cuisine Sociale 'O allos anthropos': https://www.facebook.com/groups/125903330931655/

     

     

  • NATHY PELUSO + BLU SAMU Concert

    Beursschouwburg à 21.30

    Catégorie unique

    14,00 €
    8,00 €
    2
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue Auguste Orts, 20 28 - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-550.03.50
      Email :
      Site web : http://www.beursschouwburg.be

    NATHY PELUSO Originaire d’Argentine, Nathy Peluso vit actuellement à Madrid. Un combo qui crée une atmosphère unique et imprègne sa musique de sonorités culturelles très différentes. Nous vous conseillons une plongée dans son premier album, Esmeralda : souple et abstraite, cette musique dansante est un clin d’œil au hip-hop, au r’n’b et au jazz. Ou, selon les mots de Nathy Peluso elle-même : du hiphapa. BLU SAMU Enfin ! Il était temps que des femmes rejoignent la scène hip-hop bruxelloise : Blu Samu en fait partie. Elle s’est produite à Dour et à Couleur Café avec Niveau4. Son premier EP, BLUE, est sorti en 2015. Depuis, elle n’arrête pas ! En 2017, elle a ainsi rejoint l’agence hip-hop Bumaye. Du hip-hop à la soul et au funk : Blu Samu forever ! http://soundcloud.com/nathy-peluso http://soundcloud.com/salamanderijn https://www.youtube.com/watch?v=MCPfywB_lVs https://www.youtube.com/watch?v=4-wAcNg0mnI  

     

     

  • River Jazz Festival : LG Jazz collective Concert

    Centre Culturel d'Etterbeek - Espace Senghor à 20.30

    Catégorie unique

    14,00 €
    8,00 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Chaussée de Wavre, 366 - 1040 Etterbeek
      Tél : +32 2 230 31 40
      Email :
      Site web : http://www.senghor.be

    Mené par le guitariste Guillaume Vierset, LG Jazz Collective rassemble la fine fleur de la nouvelle scène du jazz belge. Inspiré par les grandes formations telles que Le SF Jazz Collective, Pat Metheny Group ou les big bands de l’époque, Guillaume et sa ‘dreamteam’ proposent un jazz aux couleurs résolument modernes où la qualité des arrangements met en valeur la richesse de chaque soliste. Après le succès de leur premier album « New Feel » (Igloo), encensé par la critique et récompensé d’un Octave de la musique (meilleur album jazz 2015), le septet revient avec Strange Deal un tout nouvel album présenté en exclusivité au Senghor à l’occasion du River Jazz !

     

     

  • Calvin & The Armoneez Band Concert

    The Music Village à 21.00

    Catégorie unique

    18,00 €
    10,00 €
    6
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue des Pierres, 50 - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-513.13.45
      Email :
      Site web : http://www.themusicvillage.com
    Afro Brazilian Samba Funk

    René Calvin is a free artist, altruistic, sensitive to beauty, with a hint of fantasy. "Brasi Pra Mim" is a complete work with a wide but balanced array of musical styles, infused with a large dose of Afro Brazilian vibes, "Brasil Pra Mim" diffuses a powerful Groove. René Calvin expresses his love for Brazil in soft ecclesiastic tones, bathed in the rhythms of Classical Music, jazz rock, jazz fusion, Latin jazz, afro beat and many other styles. René Calvin is one of the most inspiring bass players and composers of Afro Brazilian Jazz worldwide. Rene played for famous jazz, pop and rock artists such as Alicia Keys, George Clinton, Patricia Kaas, Julie Dexter, Ree and Rooster...

     

     


  • Théâtre

  • Titre et Lieu
    Prix Normal
    Prix Arsène
    Places
    Commander en ligne
  • Métamorphoses Théâtre

    Théâtre des Martyrs à 20.15

    Catégorie unique

    20,00 €
    11,00 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Place des Martyrs, 22 - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-223.32.08
      Email :
      Site web : http://www.theatre-martyrs.be
    « Je me propose de dire les métamorphoses des formes en des corps nouveaux » C’est par ces mots que s’ouvre le long poème d’Ovide, qui conte deux cent trente et une histoires de métamorphoses. Vaste récit, où se bousculent, dans un agencement improbable, des légendes et les fragments réécrits des grandes voix du passé : Homère, Hésiode, les Tragiques grecs, Lucrèce et Virgile...

    « Je me propose de dire les métamorphoses des formes en des corps nouveaux » C’est par ces mots que s’ouvre le long poème d’Ovide, qui conte deux cent trente et une histoires de métamorphoses. Vaste récit, où se bousculent, dans un agencement improbable, des légendes et les fragments réécrits des grandes voix du passé : Homère, Hésiode, les Tragiques grecs, Lucrèce et Virgile... On y croise des dieux, des héros et des hommes qui, soumis à l’action de la passion, se transforment. Animaux, arbres, fleurs, pierres, rivières ou souffles : rien ne perdure et tout se transforme... « Il n’y a rien de stable dans l’univers entier ; tout passe, toutes les formes ne sont faites que pour aller et venir. Ce que nous avons été, ce que nous sommes, nous ne le serons plus demain. » L’œuvre fut une source d’inspiration majeure durant la Renaissance et l’époque baroque, particulièrement dans la peinture et en musique. Convoquer cette matière sur un plateau de théâtre aujourd’hui suppose de lui faire subir à son tour une métamorphose, une transformation qui lui confère une actualité, une raison d’être qui soit autre que purement muséale. Le projet propose une cohabitation dynamique entre les récits d’Ovide et une pensée contemporaine qui redé nit la notion du vivant. Sujet, dont s’emparent la philosophie, l’éthologie, l’écologie et les approches somatiques ... Au-delà des mots, il s’agit d’inventer une forme théâtrale hybride, qui convoque l’évènement de la métamorphose et l’émotion qui l’accompagne. Invitation à voir... A voir un quelque chose muter, devenir un tout autre. Le plateau de théâtre, tel un grand laboratoire, pour explorer l’impermanence, le ux du désir et du vivant... Pascal CROCHET

     

     

  • Clôture de l'amour Théâtre

    Théâtre des Martyrs à 20.15

    Catégorie unique

    20,00 €
    11,00 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Place des Martyrs, 22 - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-223.32.08
      Email :
      Site web : http://www.theatre-martyrs.be
    Un homme prend la parole longuement pour expliquer à sa compagne qu’il la quitte. Il évoque leur séparation parle de l’avant et du maintenant. Celle-ci se tait. Elle attend muette la fin de ce monologue qui semble progressivement tout détruire sur son passage. Et puis, elle s’exprime. Enfin.

    CLAP DE FIN Un homme prend la parole longuement pour expliquer à sa compagne qu’il la quitte. Il évoque leur séparation parle de l’avant et du maintenant. Celle-ci se tait. Elle attend muette la fin de ce monologue qui semble progressivement tout détruire sur son passage. Et puis, elle s’exprime. Enfin. Deux regards, deux silences, deux paroles pour dire la violence d’un amour qui meurt. À la question : « Qui aime-t-on quand on aime ? », l’auteur Pascal Rambert n’apporte pas de réponse toute faite. Il circule dans les possibles. Il ne refuse pas les poncifs qu’utilisent, au moins une fois, ceux qui se séparent, qui cherchent les raisons du désamour, qui réécrivent les souvenirs, les enjolivent, avant de tout détruire par quelques phrases assassines. Dans l’univers de Rambert chaque mot devient - de la première lettre à la dernière - un monde abouti et plein. Ce sont des couteaux. Des lames brillantes préparées. Enclenchées. Armées. Soigneusement rangées. Prêtes à être sorties en ordre. Des mots dans l’ordre : dans leur aspect premier, secondaire, tertiaire. En toute objectivité frontale et froide. Là, devant la bouche. Portés par la puissance nerveuse et sèche du corps.

     

     

  • Histoire intime d'Elephant Man Théâtre

    Le 140 à 20.30

    Placement libre

    18,00 €
    10,00 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Avenue Eugène Plasky, 140 - 1030 Schaerbeek
      Tél : 02 733 50 19
      Email :
      Site web : http://www.le140.be
    Fantazio, poète engagé et perpétuel improvisateur philosophe, étonne et ouvre les portes de l’introspection, souvent avec humour. Sur scène, il offre un spectacle en rupture avec les conventions, s’interroge et interroge le monde, soulevant des questions essentielles. Il explore ses chimères en un feu d’artifices tumultueux et dresse un costume sur-mesure à la folie ordinaire.

    Elephant Man, figure contemporaine du chaos, est pour Fantazio, l’occasion de se mettre à nu, de convoquer les modèles de son enfance, les voix multiples qui l’ont nourri et l’habitent encore aujourd’hui. On est comme suspendu à ses paroles, littéralement happé par cet absurde délicieusement maîtrisé dans lequel on a plaisir à se perdre, et qui tout à coup fait sens. Une performance unique, qui dévoile la parole et la révèle dans ce qu’elle a de plus éblouissant et sincère. Un pamphlet singulier, rageur et saisissant, de surcroît, une fantastique performance d’acteur pour un perpétuel improvisateur philosophe. Un extraordinaire moment de théâtre, d’intelligence, de subtilité et d’humour.

     

     

  • Les Carnets du sous-sol Théâtre

    Le boson à 20.15

    Catégorie unique

    25,00 €
    13,50 €
    2
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Chaussée de Boondael, 361 - 1050 Ixelles
      Tél : +32 471 32 86 87
      Email :
      Site web : http://www.leboson.be
    Souffrant d’une misanthropie pathologique, un homme s’est retiré du monde. Depuis 20 ans dans sa cave, cet homme-rat ressasse sans cesse le souvenir de l’échec de sa vie : une femme-brebis égarée qu’il aurait voulu ramener dans le troupeau.

    Souffrant d’une misanthropie pathologique, un homme s’est retiré du monde. Depuis 20 ans dans sa cave, cet homme-rat ressasse sans cesse le souvenir de l’échec de sa vie : une femme-brebis égarée qu’il aurait voulu ramener dans le troupeau. Le personnage central des Carnets du sous-sol est le grand frère de tous les personnages célèbres de Dostoïevski. Et il est particulièrement « dostoïevskien ». Il est tourmenté, bourré de contradictions et incapable d’aimer. Dostoïevski commence ce roman par l’avertissement suivant : L’auteur de ces « carnets » comme les « carnets » eux-mêmes sont, bien entendu, imaginaires. Pourtant, non seulement des hommes comme l’auteur des carnets peuvent exister dans notre société mais, en raison des circonstances générales dans lesquelles celle-ci s’est formée, il était fatal qu’ils y existassent. J’ai voulu évoquer à la face du public, avec un peu plus de relief que de coutume, un de ces caractères qui appartiennent à un passé récent. Cet homme est le représentant d’une génération en survie… André Gide a dit à propos de ce roman : « Je crois que nous atteignons, avec Les Carnets du sous-sol, le sommet de la carrière de Dostoïevski. Je le considère, ce livre (et je ne suis pas le seul), comme la clé de voûte de son œuvre entière.

     

     

  • La Compatibilité du Caméléon Théâtre

    Théâtre de la Vie à 20.00

    Catégorie unique

    13,00 €
    7,50 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue Traversière, 45 - 1210 Saint-Josse-Ten-Noode
      Tél : +3222191186
      Email :
      Site web : http://www.theatredelavie.be
    Une île désertée par ses habitants. Quatre prisonniers en fin de peine. Choisis pour une expérience pénitentiaire d’une durée d’un an. Sans menottes ni barreaux, libres de leurs mouvements, ils dorment dans des chalets tenus par des gardiens sans armes.

    Une île désertée par ses habitants. Quatre prisonniers en fin de peine. Choisis pour une expérience pénitentiaire d’une durée d’un an. Sans menottes ni barreaux, libres de leurs mouvements, ils dorment dans des chalets tenus par des gardiens sans armes. L’hiver, la neige les retient à l’intérieur d’un vieux théâtre. Un accompagnant débarque. Avec lui, une pile de tragédies de Sophocle. Autonomes après avoir été conditionnés par un système carcéral répressif, confrontés aux parcours de ces héros grecs qui, comme eux, ont chuté, ces hommes et ces femmes sont à un croisement de leur vie. La compagnie P H O S / P H O R ancre son travail dans des sources réelles : rencontres avec les acteurs de terrain, recherche documentée approfondie et réflexions sur les problématiques et dysfonctionnements de notre société. Autant d’éléments qui nourrissent cette création, basée ici sur une expérience pénitentiaire réelle qui soulève la question de la réinsertion.

     

     

  • Tout va très bien Théâtre

    TTO - Théâtre de la Toison d'Or à 20.30

    Places numérotées

    25,00 €
    13,50 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Galerie de la Toison d'Or, 396 - 1050 Ixelles
      Tél : 02-510.05.10
      Email :
      Site web : http://www.ttotheatre.be
    Un truc de malade...

    Il n’y a probablement rien de plus triste au monde que la maladie d’un enfant. Mais sous la plume de Gilles Dal, il n’y a surtout rien de plus drôle non plus ! Quand la tuile du siècle tombe sur leur progéniture, un couple s’engage dans un parcours du combattant jalonné de personnages plus désopilants les uns que les autres – la plupart du temps à leur insu. Professionnels de la santé, professionnels de la compassion, amis maladroits et désemparés… Les codes sociaux s’effondrent pour mieux dévoiler l’absurdité de l’existence. Un spectacle à prescrire en priorité aux rates sensibles, garanti pathos free. /// 1€ par place vendue sera reversé à la Fondation Kick Cancer : www.kickcancer.org ///

     

     

  • Cercle miroir transformation Théâtre

    Le Public à 20.30

    Catégorie unique

    26,00 €
    14,00 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue Braemt, 64 70 - 1210 Saint-Josse-Ten-Noode
      Tél : 0800-944.44
      Email :
      Site web : http://www.theatrelepublic.be
    Version belge d’un joli succès à Avignon et New York, cette comédie explore les six semaines de thérapie de cinq personnes qui seraient en fait trop gênées pour s’inscrire à une thérapie de groupe !

    « Qu’est-ce qu’on serait heureux si on l’était ! » Woody Allen Dans un petit village du Vermont, c’est l’été. Quelques personnes participent à un atelier théâtre. Sous la houlette de leur coach dynamique, une adolescente rêveuse, un ouvrier divorcé, une comédienne en plein questionnement et le mari de la coach dévoilent peu à peu leurs aspirations profondes et leurs fragilités. Au fil des exercices incongrus, chacun dépasse ses complexes, sa peur du ridicule et ses blessures camouflées. Cet atelier va changer leur vie ! Version belge d’un joli succès à Avignon et New York, cette comédie explore les six semaines de thérapie de cinq personnes qui seraient en fait trop gênées pour s’inscrire à une thérapie de groupe ! En rappelant que nos aspirations butent souvent sur des réalités banales, le spectateur se faufile sous le voile de la représentation et vit l’expérience lui-même. En marchant sur la corde raide entre rires et émotions, Annie Baker signe avec ce bijou une tranche de vie authentique, sans happy end et sans dénouement tragique non plus. Juste la vie comme elle va, profonde et légère. Un spectacle qui, quand les lumières se rallument, nous laisse un sourire rêveur, pour longtemps. Le samedi 3 février, Cécile Van Snick sera l'Iinvité du Public. > Plus d'info sur www.theatrelepublic.be. UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC, DE L’ATELIER THÉÂTRE JEAN VILAR ET DU THÉÂTRE DE LIÈGE. Photo © Gregory Navarra

     

     

  • La panne Théâtre

    Le Public à 20.30

    Catégorie unique

    26,00 €
    14,00 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue Braemt, 64 70 - 1210 Saint-Josse-Ten-Noode
      Tél : 0800-944.44
      Email :
      Site web : http://www.theatrelepublic.be
    Tout commence par une panne de voiture tout ce qu’il y a de banal. Un représentant de commerce, Alfredo Traps, tombe en panne dans un petit village de montagne.

    Tout commence par une panne de voiture tout ce qu’il y a de banal. Un représentant de commerce, Alfredo Traps, tombe en panne dans un petit village de montagne. Par facilité et dans l’espoir d’une aventure, il décide de ne pas rentrer en train et de passer la nuit sur place. Le seul hôtel des environs affiche complet. Il se retrouve dans un bar. Il se voit alors embarqué par hasard dans une soirée insolite : un ancien juge, un ancien procureur, un ancien avocat et un ancien bourreau. Tous à la retraite, s’amusant à tromper leur ennui en rejouant des procès célèbres. Jusqu’au moment où on propose à notre homme d’endosser le rôle de l’accusé. Intrigué, il accepte et passe à table ! Créé en Suisse, ce spectacle est une plongée en apnée dans l’absurdité d’une justice imparfaite faite par les hommes pour les hommes. Où un jeu innocent se transforme en plaidoirie avinée. Où, quand il s’agit de désigner un coupable, on ne rigole plus du tout, il faut aller au bout et rendre la sentence. Un auteur magnifique, une réalisation au cordeau. Plongez-vous dans un univers aux accents énigmatiques et familiers, étonnamment contemporains… Dans la petite salle, vous serez tenus en haleine jusqu’au verdict. Un procès exemplaire. UNE COPRODUCTION DE NEW HELVETIC SHAKESPEARE COMPANY ET DU THÉÂTRE DE L’ORANGERIE. AVEC LE SOUTIEN DE L’ÉTAT DE GENÈVE, DE LA LOTERIE ROMANDE, DU FONDS D’ENCOURAGEMENT A L’EMPLOI DES INTERMITTENTS ET DE LA FONDATION LEENAARDS. FRIEDRICH DÜRRENMATT EST REPRÉSENTÉ PAR L’ ARCHE, AGENCE THÉÂTRALE. Photo © Saskia Vanderstichele

     

     

  • Celui qui se moque du crocodile n'a pas traversé la rivière Théâtre

    Le Public à 20.30

    Catégorie unique

    26,00 €
    14,00 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue Braemt, 64 70 - 1210 Saint-Josse-Ten-Noode
      Tél : 0800-944.44
      Email :
      Site web : http://www.theatrelepublic.be
    Pas de personnages ici, c’est François et Guy, sans filtres. Deux hommes ont renoncé au mépris et aux humiliations, tentent de trouver un chemin vers l’autre.

    C’est l’histoire d’une rencontre, une rencontre magnifique entre deux hommes, deux artistes. L’un camerounais, l’autre belge. Ils racontent leur traversée de la rivière, ce que c’est que d’être noir en Belgique et blanc en Afrique. Une interrogation sur notre mémoire, celle qui nous est propre et qui a marqué nos pays, nos communautés d’appartenance. Un spectacle où on rit, on pleure, on s’engueule, on s’embrasse… On y refait le monde parce qu’on le regarde à la lumière de l’autre. Un spectacle salutaire dans un monde qui a de plus en plus tendance à se fracturer. Une bouffée d’optimisme. Quand on se parle, malgré les souffrances et les gouffres qui nous séparent, on s’illumine l’un l’autre, on se féconde. Pas de personnages ici, c’est François et Guy, sans filtres. Deux hommes ont renoncé au mépris et aux humiliations, tentent de trouver un chemin vers l’autre. Ils n’évitent ni la mauvaise conscience ni les sujets tabous. Voici deux hommes du monde qui, armés de leurs différences, tentent de trouver une vérité qui les rassemble. UNE PRODUCTION DE LA MAISON ÉPHÉMÈRE, CIE THÉÂTRALE (BELGIQUE) ET LA COMPAGNIE ANNOORA (BURKINA FASO - CAMEROUN), LA CIE FALINGA (BURKINA FASO), LA COMPAGNIE LES MENESTRELS (CAMEROUN). AVEC L’AIDE DE LA CITF, DE L’OIF, DE WBI, DU CCBW, DE LA COMMISSION D’AIDE AUX PROJETS THÉÂTRAUX CAPT/FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES ET LE SOUTIEN DE CREDO MEDIA (BURKINA FASO), LA VENERIE-CENTRE CULTUREL DE WATERMAEL-BOITSFORT (BELGIQUE) ET DU THÉÂTRE DES DOMS (FRANCE). Photo © Isabelle De Beir

     

     

  • L'herbe de l'oubli Théâtre

    Théâtre de Poche à 20.30

    20€

    20,00 €
    11,00 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Chemin du Gymnase, 1 A - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-649.17.27
      Email :
      Site web : http://www.poche.be
    Tchernobyl, en Russe, se traduit absinthe, l’herbe de l’oubli…

    Le 26 avril 1986, le cœur du réacteur numéro quatre de la centrale de Tchernobyl explose et prend feu, projetant un nuage de radioactivité dont on a retrouvé des traces dans toute l’Europe. Poussières, aérosols et gaz radioactifs (dont le césium et l’iode) sont projetés dans l’atmosphère. Le quatrième réacteur, nom de code « Abri », conserve toujours dans son ventre gainé de plomb et de béton armé, près de vingt tonnes de combustible nucléaire. Et trente ans après, quelles leçons retient-on de cette explosion ? Composé à partir de la parole de survivants à la catastrophe, d’habitants proches de la zone d’exclusion en Biélorussie, de scientifiques actifs dans le dépistage de césium 137, de personnes ressources partisanes - ou non - du nucléaire qu’a rencontrés la compagnie Point Zéro ; L’herbe de l’oubli, s’inspire de la prise de témoignages réalisée à Tchernobyl par Svetlana Alexievitch, prix Nobel de Littérature 2015 (La Supplication, éditions JC Lattès). L’utilisation des marionnettes au théâtre est la marque de fabrique de la compagnie Point Zéro (Les Trois Vieilles et L’Ecole des Ventriloques de Jodorowsky, GunFactory,…), celle-ci apporte à L’herbe de l’oubli l’indispensable humanité et la poésie qui permettent de mettre le sujet à distance.

     

     

  • Des Soucis et des Potes ! Théâtre

    Le Koek's à 20.30

    Retrait des places 20h15 au...

    20,00 €
    11,00 €
    6
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Avenue de Jette, 18 - 1081 Koekelberg
      Tél : 02-428.66.79
      Email :
      Site web : http://www.koeks.be
    Enfin une comédie avec des hommes…Et des soucis.

    Trois amis d’enfance se retrouvent pour le déménagement d’Yvan qui vient se réinstaller dans son ancienne chambre d’ado. Pourquoi ? Parce que le même jour, il a perdu son job, son appartement et s’est fait virer par sa femme… L’occasion semble idéale pour dresser un bilan de leurs vies et faire éclater toutes les vérités ! Enfin une comédie avec des hommes…Et des soucis.

     

     

  • Un tailleur pour dames Théâtre

    Théâtre Royal du Parc à 20.15

    1er balcon

    27,00 €
    14,50 €
    2
    Vente dès 14h*

    3eme balcon

    11,50 €
    6,75 €
    6
    Vente dès 14h*

    2eme balcon

    18,00 €
    10,00 €
    4
    Vente dès 14h*

    Baignoire

    24,00 €
    13,00 €
    2
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue de la Loi, 3 - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-505.30.40
      Email :
      Site web : http://www.theatreduparc.be
    Quand un metteur en scène comme Georges Lini s’empare d’un univers aussi fou que la pièce de Feydeau, avec une équipe d’acteurs et de copains, cela ne peut que produire des étincelles. Dans ce tourbillon de quiproquos et de situations burlesques, nous nous régalerons de suivre les mésaventures de Moulineaux, mari volage et piégé !

    Monter Feydeau aujourd’hui. Il y a peu j’écrivais : « A travers le travail de ma Compagnie je veux revisiter les textes du répertoire pour y trouver l'universel de ce que nous vivons. Faire en sorte que ces textes rejaillissent dans nos consciences pour y trouver de la brûlance contemporaine. Le vacarme de notre actualité. Ausculter, ouvrir et fouiller l'œuvre pour la revitaliser, y insuffler de l'ambiguïté afin de la faire résonner au présent. Chercher et construire au-delà du texte sans pour autant en négliger le sens mais en le dépassant. La traiter comme une œuvre contemporaine pour parler aux gens d'aujourd'hui avec les moyens d'aujourd'hui. Lui faire perdre son statut de déjà vu pour en renouveler la perception, faire surgir des réponses neuves et imprévisibles ». Et voilà que je monte du Feydeau ! Notre Tailleur pour dames n’échappera pas à la règle. Se servir du théâtre comme un outil de reconstitution historique ne m’intéresse pas. Je ne veux ni d’un MacBeth en armure, ni d’un tailleur en costume à carreaux. Tout tailleur soit-il. A mes yeux, le théâtre « classique » ne traite plus des problématiques du monde actuel. Sans recherche de modernité, l'art perd contact avec son époque et avec le public avec lequel il doit dialoguer. Il n'a alors plus de sens car il perd les raisons de son existence. Il s’agira donc de faire de « notre » Feydeau, notre contemporain. Mais il l’est déjà. Ou plutôt, il peut l’être. Ses pièces ne sont pas que des machines (aux impeccables rouages) à faire rire. Elles le sont bien sûr, mais pas que. Ce serait une erreur de dénier à Feydeau tout sérieux au motif qu’il fait rire. Son théâtre est un sombre théâtre, visionnaire et inquiet ; une sorte de cauchemar gai dans lequel l’auteur nous propose sa vision d’un monde décadent, qui va sombrer dans la Grande Guerre, et dans laquelle ses personnages/cobayes sont en souffrance, sortes d’animaux de laboratoire livrés aux rires des assistants/spectateurs. Ce vaudeville/cauchemar (dont la crise est toujours d’origine sexuelle soit par une surabondance réjouissante soit par une inactivité déprimante) détruit les catégories du vrai, du vraisemblable, de l’invraisemblable pour les unifier dans un monde « d’agonie chronique », microcosme bourgeois sans hasard et sans repos où se trouvent empiégés des personnages ahuris, médusés, abasourdis affolés qui parent d’urgence au plus pressé, tétanisés par un continuel qui-vive tant ils savent que le pire est toujours sûr. Aucun d’entre eux ne se remet d’ailleurs des dégâts subis, car les combats ne laissent aucun temps à la réflexion : aussitôt pensé, aussitôt dit, aussitôt fait, aussitôt contredit. Et lorsque les mots ne suffisent plus, les personnages endurent des coups, subissent des sévices. Ils vivent toujours au bord de l’éclatement. Cependant ils résistent pour que l’aventure continue. Vous avez dit modernité ? Georges LINI. Metteur en scène et directeur artistique de la compagnie Belle de Nuit.

     

     

  • C’est toujours un peu dangereux de s’attacher à qui que ce soit Théâtre

    Théâtre Varia à 20.30

    Catégorie unique

    21,00 €
    11,50 €
    6
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue du Sceptre, 78 - 1050 Ixelles
      Tél : 02-640.82.58
      Email :
      Site web : http://www.varia.be
    Peut-on de gré ou de force devenir un " bon public " ? Et si le théâtre, tout compte fait, tenait de la dictature ? Entre les jeux de séduction et de manipulation, les jeux d'influence et de domination, Eno Krojanker et Hervé Piron, à la fois complémentaires et opposés, se plaisent à questionner le rapport entre la scène et le public.

    Au théâtre comme en politique, mégalomanie, narcissisme et manque d'empathie peuvent mener au désastre. Eno Krojanker et Hervé Piron le savent et en jouent. Comme l’Auguste et le Clown blanc, à la fois complémentaires et opposés, ils forment un duo pince sans rire, qui a un sens inégalé du second degré et de l’autofiction. Entre les jeux de séduction et de manipulation, les jeux d’influence et de domination, ils se plaisent à questionner le rapport entre la scène et le public. Peut-on de gré ou de force devenir un « bon public » ? Et si le théâtre, tout compte fait, tenait de la dictature ? Le spectacle nous le rappelle. C'est intelligemment redoutable et affreusement désopilant. Donc réussi. » (M.M. Froggy Delight, Paris, 2017) En alternance avec "Obsolète" du collectif Rien de Spécial. Les deux spectacles peuvent être vus sur la même soirée chaque samedi.

     

     

  • La route du levant Théâtre

    Théâtre National Wallonie-Bruxelles à 20.30

    Placement libre

    21,00 €
    11,50 €
    4
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Boulevard Emile Jacqmain, 111 - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-203.53.03
      Email :
      Site web : http://www.theatrenational.be
    Au-delà de la peur et des préjugés, La Route du Levant nous plonge dans un huis clos oppressant pour tenter de comprendre la radicalisation religieuse violente... Deux hommes dans un commissariat de banlieue, l’un est policier, l’autre est soupçonné de vouloir rejoindre un groupe terroriste en zone de conflits; l’un défend les opportunités offertes par notre société, l’autre illustre une jeunesse pétrie de désillusions. Commence alors un interrogatoire tendu, à la manière d’un jeu d’échecs, chacun tentant de donner le change pour déstabiliser l’autre. Leurs visions du monde occidental se confrontent, s’affrontent... jusqu’à ébranler nos idées reçues ? La Route du Levant de Dominique Ziegler lève le voile sur une question cruciale au regard de l’actualité : quels facteurs poussent nos jeunes à prôner des idées violentes et radicales ? Un spectacle fort qui ouvre le débat ! RENCONTRE APRES CHAQUE REPRESENTATION Avec l'équipe artistique, et en alternance, Thibault Zaleski, chargé de missions pédagogiques au sein de la Coordination nationale d'actions pour la Paix et la Démocratie (CNAPD), Dominique Ziegler, l'auteur de la pièce, et Hicham Abdel Gawad, formateur en dialogue islamo-chrétien, doctorant en sciences des religions, co-rédacteur e. a. du rapport "Convictions et croyances face aux défis sociétaux", et "Comment réagir face à une personne radicalisée?". PRESSE L'Echo, 9 janvier 2018 - "Le djihad sans voile" Musiq'3, 9 janvier 2018 Metro, 5 janvier 2018 Le Soir, juillet 2017 - "« La route du Levant », mettant en scène un flic et un djihadiste, livre une vision troublante d’un dramatique problème de société qui suscite le débat après chaque représentation" Emission Françoise Baré / La Première DOSSIER PEDAGOGIQUE A télécharger ici [BACKSTAGE] Interview de Dominique Ziegler

    Au-delà de la peur et des préjugés, La Route du Levant nous plonge dans un huis clos oppressant pour tenter de comprendre la radicalisation religieuse violente... Deux hommes dans un commissariat de banlieue, l’un est policier, l’autre est soupçonné de vouloir rejoindre un groupe terroriste en zone de conflits; l’un défend les opportunités offertes par notre société, l’autre illustre une jeunesse pétrie de désillusions. Commence alors un interrogatoire tendu, à la manière d’un jeu d’échecs, chacun tentant de donner le change pour déstabiliser l’autre. Leurs visions du monde occidental se confrontent, s’affrontent... jusqu’à ébranler nos idées reçues ? La Route du Levant de Dominique Ziegler lève le voile sur une question cruciale au regard de l’actualité : quels facteurs poussent nos jeunes à prôner des idées violentes et radicales ? Un spectacle fort qui ouvre le débat ! RENCONTRE APRES CHAQUE REPRESENTATION Avec l'équipe artistique, et en alternance, Thibault Zaleski, chargé de missions pédagogiques au sein de la Coordination nationale d'actions pour la Paix et la Démocratie (CNAPD), Dominique Ziegler, l'auteur de la pièce, et Hicham Abdel Gawad, formateur en dialogue islamo-chrétien, doctorant en sciences des religions, co-rédacteur e. a. du rapport "Convictions et croyances face aux défis sociétaux", et "Comment réagir face à une personne radicalisée?". PRESSE L'Echo, 9 janvier 2018 - "Le djihad sans voile" Musiq'3, 9 janvier 2018 Metro, 5 janvier 2018 Le Soir, juillet 2017 - "« La route du Levant », mettant en scène un flic et un djihadiste, livre une vision troublante d’un dramatique problème de société qui suscite le débat après chaque représentation" Emission Françoise Baré / La Première DOSSIER PEDAGOGIQUE A télécharger ici [BACKSTAGE] Interview de Dominique Ziegler

     

     

  • Apologie du Cul Théâtre

    Le Jardin de ma Soeur à 21.00

    Catégorie unique

    14,00 €
    8,00 €
    6
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • A l'angle du quai au Bois à Brûler et de la rue du Grand Hospice - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-217.65.82
      Email :
      Site web : http://www.lejardindemasoeur.be

    Vu le succès de septembre, nous reprenons avec enthousiasme ce spectacle chaud, imagé, raffiné... Et très bien interprèté. Traversée de l’histoire de l’érotisme en compagnie de deux lecteurs coquins. Virevoltant d'une époque à une autre, passant du descriptif crû de la fellation à une approche plus romantique de La rencontre, Jeanne Dailler, Isaac Thomas et Julien Van Aerschot préparent l'instant. Une histoire d'un soir ? Une histoire d'amour ? Qu'importe. Le sexe est un jeu où les corps se trouvent au centre, sublimés d'exister à travers l'écriture d'auteurs fins, subtils et forts... Une réaffirmation du désir de l'autre, du désir de soi, dans lequel les corps des comédiens et des spectateurs s'abandonnent sans moralisme. Avec « Apologie du cul », le désir du trio est de partager avec le public un moment insolite, chaud, doux et de faire l'éloge de l'érotisme couché sur papier. Le tout agrémenté, convivialité oblige, d’un petit verre de rouge ou autre chose.. Vivace, drôle, beau, et follement élégant. Ce spectacle est un corps qu'on désire. Du théâtre, en somme. Une production de la Cie « Le Kusfi ».

     

     

  • Piège pour un homme seul Théâtre

    Théâtre de La Flûte Enchantée à 20.30

    Catégorie unique

    16,00 €
    9,00 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue du Printemps, 18 - 1050 Ixelles
      Tél : 02-660.79.50
      Email :
      Site web : http://www.lafluteenchantee.be
    Une histoire rocambolesque, où le rire et le mystère se croisent au fil des minutes et où le spectateur a parfois lui aussi l'impression de se retrouver dans le piège...

    De Robert Thomas. Mise en Scène collective. Par la compagnie Paltrak. Avec Ilona Merkovic, Karine Bonnel, Rolande Zimmer, Vincent Lorge et Eric Hamesse. Un jeune marié – en voyage de noces dans un village montagnard – signale la disparition de sa jeune épouse à la police. En effet, celle-ci n'est pas rentrée depuis quelques jours, à la suite d'une dispute, et il s'inquiète. Lorsque le curé du village arrive et dit au mari qu'il a retrouvé sa femme et qu'elle est là, derrière la porte, la stupéfaction du mari est totale : cette femme qui se présente comme étant sa femme n'est pas la sienne. Or, comble de malheur, personne ne connaît la « vraie » Mme Corban, étant donné la nouveauté de cette relation. Cette Mme Corban affirme haut et fort que son mari est amnésique et pour confirmer ses dires, elle se prête à un interrogatoire en règle et obtient une note parfaite. Est-il fou ou une bande de malfaiteurs s’acharnent-ils sur lui? Une histoire rocambolesque suit aussitôt, où le rire et le mystère se croisent au fil des minutes et où le spectateur a parfois lui aussi l'impression de se retrouver dans le piège...

     

     

  • La Revue Théâtre

    Théâtre Royal des Galeries à 20.15

    1° etage cat 3

    23,00 €
    12,50 €
    6
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Galerie du Roi, 32 - 1000 Bruxelles
      Tél : 02-512.04.07
      Email :
      Site web : http://www.trg.be
    La Revue se réinvente pour vous divertir au moment des fêtes. Satire politique, parodies et chansons pour une soirée de plaisir et de détente.

    Une Revue, c’est de la parodie politique et de la « variété » telle qu’on la voit à la télévision. L’exercice impose que l’on passe en revue une série d’événements grands et petits, de ces choses parfois insignifiantes avec le recul mais qui pourtant ont fait la une des gazettes ou les ragots de comptoir du plat pays. Les éléments nécessaires au bon équilibre de La Revue sont : rythme, efficacité, rire et beauté.

     

     


  • Spectacles

  • Titre et Lieu
    Prix Normal
    Prix Arsène
    Places
    Commander en ligne
  • Café Kruismans Spectacle

    Fou Rire à 0.00

    Placement

    25,00 €
    13,50 €
    10
    Vente terminée

    Plus d'info

    • Rue des Deux Gares, 124 b - 1070 Anderlecht
      Tél : +00 32 483 599 229
      Email :
      Site web : http://www.fourire.be
    Vous prendrez bien un peu de citron avec votre café ? A moins que vous ne préfériez la mousse de lait ?

    CAFE KRUISMANS. Vous prendrez bien un peu de citron avec votre café ? A moins que vous ne préfériez la mousse de lait ? Pour tout vous dire, Bert Kruismans s’en fiche royalement de comment vous le prenez. Son truc à lui, son défi du moment, c’est d’en ouvrir un, de café. Un café surréaliste, à la belge, qui n’ouvre qu’une fois par an, histoire de concentrer l’actualité, d’en pleurer de rire ou d’en pleurer tout court. A l’image des « cafés serrés » qu’on ne présente plus, le Bert refera, sur scène et pour votre plus grand plaisir, la morphologie d’une année qui risque bien d’être corsée : qu’elle soit politique, sociale ou people, il vous servira ses réflexions cyniques et ses analyses loufoques sur un plateau d’argent. Ne dit-on pas que le silence est d’or ? Il ne vous reste qu’à venir vérifier si le sucre ne manquera pas un peu dans les tasses d’un spectacle pas comme les autres… Exclusivité Fou Rire !

     

     

  • Company Spectacle

    La Raffinerie / Charleroi Danses à 20.30

    Catégorie unique

    15,00 €
    8,50 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Rue de Manchester, 21 - 1080 Molenbeek-Saint-Jean
      Tél : 071 20 56 40
      Email :
      Site web : http://www.charleroi-danses.be
    Pièce pour 2 interprètes - Durée: 50'

    Créée en 2015, Company est la deuxième pièce de Monia Montali et François Bodeux inspirée par l’œuvre de Samuel Beckett. Formés tous deux à la photographie et aux arts de la scène (la danse pour elle et la création lumières pour lui), les artistes développent un travail raffiné sur la perception. La pièce Company met en scène deux figures archétypales, celles d’un vieil homme et d’un enfant. Comme sorties d’un tableau, dans un décor dépouillé composé d’un simple lit, les présences habitent l’espace fantasmatiquement. La mémoire semble mettre en mouvement les figures immobiles. Les gestes rares et les actions se détachent et créent une chorégraphie d’apparitions et de réminiscences. Le spectacle s’apparente à une peinture subtile du cycle de la vie, un théâtre du rêve et de la sensation.

     

     


  • Cinéma

  • Titre et Lieu
    Prix Normal
    Prix Arsène
    Places
    Commander en ligne
  • L'intelligence des arbres Cinema

    Cinéma Aventure à 13.00

    Catégorie unique

    9,00 €
    5,50 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Galerie du Centre, 57 - 1000 Bruxelles
      Tél : +32 2 219 92 02
      Email :
      Site web : http://www.cinema-aventure.be



     

     

  • The Leisure Seeker Cinema

    Cinéma Aventure à 14.40

    Catégorie unique (heure: 14.40)

    9,00 €
    5,50 €
    10
    Vente dès 14h*

    Catégorie unique (heure: 16.50)

    9,00 €
    5,50 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Galerie du Centre, 57 - 1000 Bruxelles
      Tél : +32 2 219 92 02
      Email :
      Site web : http://www.cinema-aventure.be



     

     

  • Daphne Cinema

    Cinéma Aventure à 17.00

    Catégorie unique

    9,00 €
    5,50 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Galerie du Centre, 57 - 1000 Bruxelles
      Tél : +32 2 219 92 02
      Email :
      Site web : http://www.cinema-aventure.be



     

     

  • Molly's Game Cinema

    Cinéma Aventure à 15.40

    Catégorie unique

    9,00 €
    5,50 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Galerie du Centre, 57 - 1000 Bruxelles
      Tél : +32 2 219 92 02
      Email :
      Site web : http://www.cinema-aventure.be



     

     

  • In The Fade Cinema

    Cinéma Aventure à 15.00

    Catégorie unique

    9,00 €
    5,50 €
    10
    Vente dès 14h*

    Plus d'info

    • Galerie du Centre, 57 - 1000 Bruxelles
      Tél : +32 2 219 92 02
      Email :
      Site web : http://www.cinema-aventure.be



     

     

 

Comment ça marche ?


Places de spectacles et concerts à moitié prix pour le soir même

* EN VENTE :

À partir de 12h30

À notre comptoir au BIP
2-4 Rue Royale à 1000 Bruxelles
7j/7 de 12h30 à 17h00


Dès 14h


En ligne sur www.arsene50.be
7j/7 de 14h à 17h30

 


Il n'y a pas de réservation par téléphone ou par mail.

Newsletter

Pour mieux préparer vos sorties, inscrivez-vous et recevez chaque mardi l'offre de la semaine.

Cette offre hebdomadaire est fournie à titre indicatif et évolue tout au long de la semaine. Nous vous conseillons donc de consulter le site d’Arsène 50 quotidiennement afin d'avoir l'offre réelle et définitive.

agenda.brussels

www.agenda.be

 

Arsène 50 est une initiative de VISITBRUSSELS.

Avec le soutien de :

VISITBRUSSELS